Notre histoire

2014


L’idée

L’aventure YELLOV a commencé en 2014 un petit peu par hasard.

Cela faisait bien longtemps que j’avais dans l’idée de créer mon entreprise dans le skateboard, ma passion première.
J’ai donc quitté mon job pour commencer à travailler sur le projet, construire le business plan et surtout réfléchir à comment intégrer ma volonté première: bâtir une entreprise éthique et éco-responsable. 

Puis une discussion avec un ami me fera prendre un virage inattendu.

« Pourquoi tu ne crée pas une marque de volley-ball ?
Tu l’appelles YELLOV. Ca fait volley à l’envers, c’est marrant »

Je rigoles un peu, je n’y prends pas trop attention mais finalement, arrivé à mon « bureau » (ndlr: le café du coin…), je me rends compte que ce n’est pas du tout une idée farfelue.

Cela fait une vingtaine d’années que je pratique le volley-ball et c’est vrai que je n’ai pas vraiment souvenir d’une marque spécialisée volley, comme ce qui se fait dans le skateboard ou le surf par exemple.

Un coup de google pour voir combien de marques existent et combien de joueurs pratiquent ce sport.

Et là c’est la surprise.

Je découvre que:

1/ Le volley est le premier sport mondial en terme de pratiquants.

2/ Peu de marques sont exclusivement orientées volley-ball.

3/ Pas du tout de vêtements qui claquent pour aller boire un mojito au Macumba ou pour montrer fièrement sa passion au bureau.

Ni une ni deux je dépose le nom, commence le site web et cherche des fabricants.

Le plus dur/beau reste à venir…

Un joli logo

La création d’un logo est vraiment difficile. Il faut à la fois qu’il soit beau, simple, actuel et qu’il représente l’identité de la marque.

Il m’aura fallu 2 ans pour élaborer celui-ci, et même s’il n’est qu’une version amélioré de ce que j’ai pu voir sur internet, il me convient pas mal, d’autant qu’il est assez facilement customisable.

Le concours BGE

Je me suis prêté au jeu des concours d’entreprises. C’est une bonne chose que de présenter sa marque à de parfaits inconnus, passer devant un jury de banquier et autres entrepreneurs et recevoir des retours, négatifs ou positifs.

J’avais vraiment travaillé ma présentation pendant des jours et cela fut payant car j’ai gagné ce concours, ainsi que 1500€ offert par « la boutique de gestion ». Une somme importante lorsqu’on débute une activité, et un trophée qui fait du bien au moral.

2015


La première collection

C’est un peu là que tout commence. On peux enfin se rendre compte de ce que cela donne en vrai.

Je n’ai pas conçu beaucoup de modèles différents mais c’était vraiment noël lorsque j’ai ouvert le gros colis qui vennait de mon sérigraphe.

J’avais choisi Continental Clothing comme premier fabricant de vêtements. Le principe est génial pour les petites marques comme moi car ces « marques blanches » fabriquent des basiques auquels il suffit de faire imprimer son illustration par un sérigraphe. Cela permet donc de faire très peu de stock et les modèles sont vraiment bien coupés et stylés.

Il existe beaucoup de ces « marques blanches », mais je n’ai réussi en en trouver que deux qui soient biologiques et éthiques. C’est pour cela que j’ai choisi de travailler avec Continental Clothing et récemment avec Stanley Stella, qui propose une collection encore plus étoffée.

Les premiers maillots

La première commande de maillots m’a été demandé par le Beach Volley Toulousain (BVT). J’ai sympathisé avec le président de l’époque et j’ai ainsi pu tester les premiers débardeurs et brassières beach volley.

 Il est très important d’avoir des retours sur les produits, surtout venant de pratiquants et passionnés.

Beach volley toulousain

La deuxième fournée fût pour mon club de volley-ball qui ne pouvait pas ne pas s’équiper avec des maillots Yellov.

Beaumont lomagne volley

2016


Le financement participatif

Ulule, financement participatif

La solution de sortir la deuxième collection grâce au financement participatif est venu naturellement.

Cela permettait de récolter assez d’argent pour proposer une gamme beaucoup plus grande, et j’allais enfin avoir un retour direct des potentiels fans de la marque.

La campagne Ulule fût un réel succès, et même si le seuil des 100% a été atteint de justesse, j’ai eu énormément d’avis positifs sur la nouvelle collection, ce qui est toujours gratifiant et positif sur la direction que l’on prends.

La campagne Ulule

La nouvelle collection

Cette deuxième collection est plus aboutie que la première. Les produits Stanley&Stella sont plus stylés, les illustrations mieux travaillées, la gamme plus étoffées.

Tous les vêtements sont fabriqués avec du coton biologique et les impressions sont faites en France avec un système « Direct to Garment » plus écologique.

Les innovations

Une de mes principales activité dans Yellov est de créer des produits et vêtements. La plupart du temps, je doit juste faire une illustration pour pouvoir l’imprimer sur un tee-shirt ou sweat.

Mais j’aimerais à terme créer les vêtements de A à Z et ainsi maîtriser la chaîne de fabrication afin de proposer des produits totalement éco-responsables.

Cela passe souvent par la recherche de nouvelles matières beaucoup plus respectueuses de l’environnement comme par exemple ce tissu polyester recyclé dont j’aimerais me servir pour fabriquer les maillots de volley-ball et beach volleyball.

2017


Nos ambassadeurs

J’ai toujours voulu m’inspirer de mes passions autres que le volleyball afin de construire l’image de Yellov. Je suis encore aujourd’hui passionné par les sports de glisse tel que le surf et le skateboard que je pratique toujours.

J’aimerais donner une image fun au volley et beach volley comme le font les marques de glisse, et cela passe par construire une team qui fait rêver. Suivre les sportifs dans leur déplacements tout autour du monde, découvrir des pays exotiques, des spots de beach paradisiaques…

Le monde du volley-ball et du beach volley étant bien moins connu en France que le football ou le rugby, il a été assez facile d’aborder les meilleurs joueurs français en leur proposant de petits partenariats.

J’ai donc contacté quelques joueuses et joueurs afin de commencer à construire une belle team Yellov.

N’hésitez pas à visiter leurs pages et à les aborder sur les terrains, ils sont tous très sympathiques. 

2018


Le bus Yellov